Wiki sur les laboratoires de création

en bibliothèque

Répertoire des équipements

De Wiki sur les laboratoires de création en bibliothèque

Appareils à sécurité maximale

Type d'équipementDescription
Fraiseuse numérique CNCLa fraiseuse est une machine-outil permettant de réaliser des opérations d’usinage à l’aide d’une fraise. Elle peut être équipée d’un foret, d’un taraud ou d’un alésoir, qui permettent de réaliser des opérations de perçage et de taraudage.

Appareils à sécurité minimale

Type d'équipementDescription
Appareil de découpe au laser grand formatLa découpe au laser est un procédé de fabrication qui consiste à découper la matière grâce à une grande quantité d’énergie générée par un laser et concentrée sur une très petite surface. Cette technologie est généralement destinée aux chaînes de production industrielle, mais peut également convenir aux boutiques, aux établissements professionnels et aux tiers lieux de fabrication. Les performances de l’appareil de découpe au laser sont en constante évolution : diversification des matériaux, augmentation de l’épaisseur de la découpe et amélioration du rendu. Ces avancées sont notamment liées aux progrès réalisés en matière de source laser.
Appareil de découpe au laser petit formatLa découpe au laser est un procédé de fabrication qui consiste à découper la matière grâce à une grande quantité d’énergie générée par un laser et concentrée sur une très petite surface. Cette technologie est généralement destinée aux chaînes de production industrielle, mais peut également convenir aux boutiques, aux établissements professionnels et aux tiers lieux de fabrication. Les performances de l’appareil de découpe au laser sont en constante évolution : diversification des matériaux, augmentation de l’épaisseur de la découpe et amélioration du rendu. Ces avancées sont notamment liées aux progrès réalisés en matière de source laser.
Microfraiseuse à commande numériqueUne fraiseuse est une machine-outil utilisée pour usiner différents types de pièces mécaniques, à l’unité ou en série, par l’enlèvement de matière à partir de blocs ou d’ébauches estampées ou moulées, à l’aide d’un outil coupant (la fraise). La fraiseuse peut également être équipée d’un foret, d’un taraud ou d’un alésoir.

La fraise, qui est munie de dents, taille la matière grâce à sa rotation et à son mouvement relatif par rapport à la pièce. Sa forme est variable : elle peut être cylindrique, torique, conique, hémisphérique ou quelquefois de forme plus complexe. La fraise et la pièce à tailler sont montées sur des glissières et peuvent se déplacer suivant des coordonnées X, Y ou Z (on parle alors de fraiseuse à trois axes).

Par convention, l’axe Z est l’axe de rotation de la broche; les axes X et Y sont contenus dans un plan perpendiculaire à Z. Les axes de rotation A, B et C sont respectivement axés sur X, Y ou Z. Il existe également des fraiseuses à quatre ou cinq axes. Les caractéristiques physiques de la fraise, sa vitesse de rotation et son avance dépendent de la matière à usiner, de la profondeur de travail et de la coupe.

La microfraiseuse, de taille plus petite que la fraiseuse, est aussi très utile pour graver des circuits électroniques dans le cadre d’un prototypage rapide (PCB).

Appareils à supervision simple

Type d'équipementDescription
Appareil de découpe de vinyleL’appareil de découpe de vinyle est une machine contrôlée par ordinateur qui découpe différentes formes dans de fines feuilles plastifiées autocollantes (vinyle) en suivant l’image vectorielle du résultat attendu.
Imprimante 3D SLSLa technique utilisée ici est similaire à la stéréolithographie, mais une poudre remplace le photopolymère liquide. Un laser puissant solidifie localement la surface de la poudre et l’agglomère aux couches précédentes par frittage. Une nouvelle couche de poudre est ensuite étalée et le processus recommence jusqu’à l’obtention de l’objet final.
Imprimante 3D à filamentsL’impression 3D (ou impression tridimensionnelle) est l’appellation couramment utilisée pour désigner les procédés de fabrication de pièces en volume par ajout ou agglomération de matière. Dans le langage industriel, on lui préfère le terme fabrication additive. L’impression 3D permet de réaliser un objet tangible. Un concepteur dessine l’objet 3D grâce à un outil de conception assistée par ordinateur (CAO), puis le fichier 3D est traité par un logiciel qui organise le découpage par tranches des différentes couches nécessaires à la réalisation de la pièce. Le découpage est finalement envoyé à l’imprimante, qui dépose ou solidifie la matière couche par couche jusqu’à l’obtention de la pièce finale. Le principe rappelle celui d’une imprimante 2D classique, à une grande différence près : l’empilement des différentes couches crée un volume.
Imprimante 3D à résine (SLA)La photopolymérisation (SLA, pour Stereo Lithography Apparatus) est le premier procédé de prototypage rapide à avoir été développé, dans les années 1980. Elle repose sur la faculté qu’ont certaines résines de se polymériser sous l’effet de la lumière et de la chaleur.

La résine utilisée est généralement un mélange de monomères acrylates ou époxy et d’un photo-initiateur. Le rôle du photo-initiateur est, comme son nom l’indique, d’initier la polymérisation du matériau sous l’effet de la lumière.

Dans ce procédé, une plateforme mobile est plongée dans une cuve de résine liquide. Cette plateforme supporte le modèle en cours de fabrication. La plateforme est positionnée à une profondeur H sous le niveau de la résine. Un laser fixe et un dispositif de contrôle du faisceau surplombent la plateforme. Le contrôle de la direction du faisceau s’effectue à l’aide de déflecteurs, qui sont des miroirs très précis (très plats) montés sur des galvanomètres. L’utilisation de deux de ces dispositifs de contrôle permet de diriger le faisceau en n’importe quel point de la plateforme.

Les tranches constituant le modèle sont ensuite traitées une par une : le faisceau laser balaie la surface de résine liquide au fur et à mesure de la sortie de la plateforme du bain de résine, en fonction de la forme de la tranche définie informatiquement.
Numériseur 3D numérique grand public ou semi-professionnelLe numériseur (scanner) tridimensionnel est un appareil de numérisation et d’acquisition 3D qui analyse les objets ou leur environnement pour recueillir des informations précises sur leur forme et, parfois, leur apparence (couleur, texture…). Les données recueillies peuvent ensuite être utilisées pour construire des images de synthèse en trois dimensions (objets numériques) à des fins diverses. Cet appareil est fréquemment utilisé par les entreprises de divertissement axées autour du film ou du jeu vidéo. Des modèles en 3D d’objets numérisés servent également au design industriel, à la conception d’orthèses et de prothèses, à la rétro-ingénierie, au contrôle de la qualité (référentiel numérique) ou à la documentation d’objets culturels.
Numériseur 3D professionnelUn numériseur (scanner) tridimensionnel est un appareil de numérisation et d’acquisition 3D qui analyse les objets ou leur environnement pour recueillir des informations précises sur leur forme et, parfois, leur apparence (couleur, texture…). Les données recueillies peuvent ensuite être utilisées pour construire des images de synthèse en trois dimensions (objets numériques) à des fins diverses. Cet appareil est fréquemment utilisé par les entreprises de divertissement axées autour du film ou du jeu vidéo. Des images numériques en 3D d’objets numérisés servent également au design industriel, à la conception d’orthèses et de prothèses, à la rétro-ingénierie, au contrôle de la qualité (référentiel numérique) ou à la documentation d’objets culturels.

Équipements à sécurité minimale

Type d'équipementDescription
Laminateur (plastifieuse) grand formatLe laminateur permet, à l’aide d’un système de rouleaux et d’un réglage de la température, d’appliquer facilement des couches de plastique sur un article. Les matières sont compressées entre les rouleaux, à chaud ou à froid, afin d’être étroitement liées. Le laminateur est souvent utilisé afin de préserver la qualité de photos, de documents ou d’œuvres d’art, de créer du matériel d’enseignement, de rigidifier des documents, d’apporter une finition brillante ou mate, ou bien d’appliquer un film texturé sur un article.

Métiers d’art

Type d'équipementDescription
Brodeuse numériqueLa broderie est un art de décoration des tissus qui consiste à ajouter sur un tissu un motif plat ou en relief fait de fils simples, parfois en y intégrant des matériaux tels que paillettes, perles, voire pierres précieuses. La brodeuse numérique permet d’exécuter de la broderie de façon automatisée.
Machine à coudreUne machine à coudre est un équipement d’usage domestique ou industriel qui exécute mécaniquement les points de couture, généralement en utilisant deux fils, le fil supérieur, enfilé dans l’aiguille, et le fil inférieur en provenance de la canette.
Presse à chaud (presse thermique)La presse à chaud (presse thermique, ou presse à transfert) est utilisée surtout pour le flocage et la sublimation. Souvent employée pour le transfert sur des supports plats comme des t-shirts ou des serviettes, elle peut aussi servir à l’impression sur des tasses, casquettes, casse-tête, etc. Il existe de nombreux modèles de presses à chaud, dont les fonctions et le prix varient selon les dimensions et le type des articles à imprimer.
Presse à macaronsLa presse à macarons est un outil très simple d’utilisation qui permet l’assemblage de macarons grâce à une pression manuelle effectuée sur le manche de l’appareil, qui fixe les œillets, les rondelles de métal et le papier ensemble.
SurjeteuseLa surjeteuse est un type particulier de machine à coudre qui permet de couper, piquer et surfiler un ou deux tissus en une seule opération; on peut donc à la fois assembler des tissus et effectuer des opérations de finition. Le principal point utilisé est le point de chaînette. Les coutures effectuées sur cet appareil sont élastiques et particulièrement adaptées aux tissus comme le jersey et le lycra.
Tricoteuse numériqueLa tricoteuse numérique permet de fabriquer des vêtements en laine. Il suffit de choisir ou de concevoir le modèle, les couleurs et les motifs souhaités, de les transmettre à l’appareil par une application et de lancer l’opération.

Robotique et électronique

Type d'équipementDescription
Fer à souder grand publicUn fer à souder est un outil chauffant permettant de réaliser une opération de brasage; c’est donc en réalité un fer à braser. Il est l’équivalent portatif de la lampe à souder (ou plutôt à braser) à gaz, qui possède un brûleur alimenté par un réservoir de gaz, pour chauffer la panne.

Le fer à souder autonome, muni d’un réservoir à combustible (alcool à brûler), était utilisé par les plombiers et les zingueurs dans la première moitié du XXe siècle.

Le fer à souder simple (destiné à l’origine à réaliser les brasures à l’étain entre les plaques de zinc des toits) est constitué d’une simple masse de cuivre reliée au manche de bois par une tige métallique, que l’on fait chauffer dans un brasero. Il a été commercialisé jusqu’au XXe siècle.

De nos jours, le fer à souder est surtout utilisé pour le montage de composantes électroniques.
Fer à souder professionnelLe fer à souder est utile pour tous les travaux impliquant le montage de composantes électroniques : la réparation d’appareils ménagers, la conception de circuits imprimés, le modélisme, etc. Le fer à souder dit professionnel (plus de 100 W) a généralement la forme d’un pistolet avec interrupteur et est doté d’un système d’éclairage intégré. Il sert généralement à des travaux qui requièrent une température de chauffe très élevée, dans le domaine de la plomberie ou de la bijouterie, par exemple.
Microcontrôleur Arduino UnoArduino est une marque qui s’articule autour de cartes matricielles libres sur lesquelles se trouve un microcontrôleur (d’architecture Atmel AVR comme l’ATmega328p, et d’architecture ARM comme le Cortex-M3 pour l’Arduino Due). Les schémas de ces cartes sont publiés en licence libre. Cependant, certaines composantes, comme le microcontrôleur, ne sont pas sous licence libre.

Le microcontrôleur peut être programmé pour analyser et produire des signaux électriques, de manière à effectuer des tâches très diverses relevant par exemple de la domotique (le contrôle des appareils domestiques : éclairage, chauffage…), du pilotage d’un robot, de l’informatique embarquée (aspects logiciels se trouvant à l’intérieur des équipements n’ayant pas une vocation purement informatique), etc.

Il s’agit d’une plateforme basée sur une interface entrée/sortie fort simple. À l’origine, elle était surtout destinée à la programmation multimédia interactive en vue de spectacles ou d’animations artistiques.

Arduino peut être utilisé pour construire des objets interactifs indépendants (prototypage rapide) ou peut être connecté à un ordinateur pour communiquer avec ses logiciels (ex. : Macromedia Flash, Processing, Max/MSP, Usine Hollyhock, Pure Data, SuperCollider).
Nano-ordinateur Raspberry PiLe Raspberry Pi est un nano-ordinateur monocarte à processeur ARM conçu par le créateur de jeux vidéo David Braben, dans le cadre de la Fondation Raspberry Pi. Cet ordinateur, qui a la taille d’une carte de crédit, est destiné à encourager l’apprentissage de la programmation informatique. Il permet l’exécution de plusieurs variantes du système d’exploitation libre GNU/Linux et des logiciels compatibles. Il est vendu sous une forme élémentaire (carte mère seule, sans boîtier, alimentation, clavier, souris ni écran) dans l’objectif de diminuer les coûts et de permettre l’utilisation de matériel de récupération.


Nos activités

Bibliothèque et Archives nationales du Québec.